Skema > Entrepreunariat > Les méthodes
 

Entrepreunariat

 

 

Méthodes effectuales

ISMA360®

 

A une époque où l’innovation est un enjeu crucial, que savons-nous réellement sur les bonnes façons d’y arriver ? Il est de coutume d’entendre que ceux qui sont capables d’innover, de créer, d’entreprendre ont un don.  Faux ! Cela s'apprend.

Une affirmation que Dominique Vian est capable de justifier, après plus de dix ans passés à répertorier les principales questions auxquelles sont confrontés les innovateurs. Nombreux sont ceux qui rencontrent des obstacles et se découragent. A force d’échanger avec des porteurs de projets et ceux qui les accompagnent, Il a pu découvrir qu’il existe un questionnement type qui conduit à l’innovation.

La modélisation de ce schéma de pensée a permis d’éclairer les réflexions de nombreux entrepreneurs innovateurs, et de les aider à s’orienter dans le dédale complexe du processus d’innovation.


Les innovateurs experts le mobilisent le plus souvent partiellement, certains avec plus ou moins d’habileté. Les novices en ignorent presque tout. Grâce à toutes ces rencontres, Dominique Vian a compris qu’il était possible de modéliser les informations nécessaires et ceci, quelle que soit la nature de l’invention à son origine. "Je me suis rapidement aperçu que cette méthode allait à l’encontre des enseignements dans le domaine. Pour exemple, les manuels de stratégie présentent des méthodes et des outils mais peu s’intéressent aux questions des innovateurs. Leurs auteurs se focalisent sur le but à atteindre, c’est-à-dire l’innovation, mais rares sont ceux qui décrivent la démarche itérative qui conduit à cette innovation. Tendus vers le résultat final, à mon sens, ils en oublient le chemin qui permet d’y arriver."


Qu'est ce qu'ISMA360® ?

 

ISMA360® est une méthode destinée à guider les personnes en situation d’innovation pour concevoir une stratégie, sans avoir à faire d'hypothèse concernant le futur mais en analysant les faits et leurs conséquences directes.

Elle se définit comme :

  • un questionnement type qui permet de transformer une invention en un marché
  • une méthode qui permet à un novice de penser comme un expert
  • une approche qui permet de mobiliser les « ressources » cognitives individuelles et collectives.

Les fondements théoriques de la méthode ISMA360®

 

La méthode est fondée sur deux cadres théoriques complémentaires permettant de cartographier et de naviguer dans le complexe et l’incertain.

Cartographier le complexe devient possible car tout système complexe prend la forme d’une hiérarchie de sous-ensembles quasi-décomposables. En effet, un concept important pour concevoir une innovation est celui de la quasi-décomposabilité (QD), un terme initialement proposé par Simon (Simon 1969; Simon and Ando 1961). La QD désigne la faculté d’un système complexe d’être décrit au moyen d’un nombre de sous-ensembles relativement restreint. C’est en identifiant ces sous-ensembles que l’entrepreneur est capable de se concentrer sur l’un puis l’autre de ces sous-ensembles afin de mener son processus d’innovation. L’identification des sous-ensembles lui permet d’éviter d’amalgamer des modules à concevoir qui interagissent faiblement.


Naviguer dans le complexe empêche de prédire un futur précis. D’ailleurs, toute hypothèse sur un résultat final à atteindre s’avère irréaliste. Alors qu’il n’est pas possible de répondre à la question « qu’est-ce que je dois faire pour atteindre ce futur ? » Les deux questions pertinentes pour progresser de façon itérative deviennent : « qu’est-ce que je sais ? » et « qu’est-ce que je peux faire qui soit une conséquence directe de ce que je sais ? ». Pour tenter une métaphore, il s’agit d’une version « tout terrain complexe » particulièrement efficace quand il est impossible de fixer un objectif final. C’est le cas quand l’innovation ne fait aucune référence à un passé, autrement dit  une rupture. Cette logique de raisonnement : moyens disponibles et effets possibles s’appelle la logique effectuale  (Sarasvathy 2001).


Combiner la logique effectuale et la QD permet d’appliquer la logique moyens - effets aux sous-ensembles ou modules à concevoir que décrit la QD (Sarasvathy, Simon, 2000).


 


Pourquoi
choisir SKEMA
A la pointe des classements français et internationaux VOIR LES CLASSEMENTS
Une global business school VOIR L'ACTUALITE SKEMA
Une large offre de formations CHOISIR

SKEMA, The global Business School

Bachelor, ESDHEM, Programme Grande Ecole, Mastères Spécialisés®, Masters of Science, Formation Continue, Executive MBA, Doctorat, PhD, DBA….


Inscrivez-vous
à nos newsletters.