Skema > Actualité Skema > opinion way challenges skema indice icc
ACTUALITÉS

Avec OpinionWay et Challenges, SKEMA publie le premier indice de la confiance des créateurs d’entreprises en France : l’indice ICC

Publiée le 07 décembre 2022

SKEMA Business School innove cette année en étant la première école de management à lancer un indicateur sur la confiance des créateurs d’entreprises (ICC)* en France, en partenariat avec OpinionWay et le magazine Challenges. Pour rappel, cet indice a vocation à être publié chaque année.

​Comme le montrent les résultats de la dernière enquête de fin d'année 2021 sur l'indice de la confiance des créateurs d'entreprises, l'indice ICC (développé par SKEMA Business School, en partenariat avec OpinionWay et Challenges), les nouveaux entrepreneurs manifestent résolument leur confiance en l'avenir. C'est le résultat principal de cette enquête conduite auprès de 800 entrepreneurs ayant créé leur entreprise depuis moins de cinq ans et évaluant la confiance qu'ils accordent à leur projet, leurs capacités, leur résilience à la crise, leur écosystème et leur image dans la société.

Ainsi, les nouveaux entrepreneurs se singularisent en France dans le climat d'inquiétude et de pessimisme, résultant de la crise COVID. La prochaine enquête menée fin 2022 montrera si cet indice se maintiendra à ces niveaux élevés dans un climat général encore détérioré par la guerre en Ukraine, les niveaux élevés d'inflation et les perspectives incertaines de l'environnement socio-économique en France.

Cet indice est composé de 5 dimensions clés [i] :

  • La perception qu'ont les nouveaux entrepreneurs de leur CAPACITÉ à saisir les opportunités …
  • … tout en faisant preuve de RÉSILIENCE face aux incertitudes de leur environnement.
  • Le sentiment de ces entrepreneurs vis-à-vis du SOUTIEN apporté par leur écosystème.
  • Leur évaluation du SUCCÈS de leur projet.
  • La perception de l'IMAGE qu'ils véhiculent autour d'eux et de celle de l'entrepreneuriat dans la société française en général.

Un niveau global de confiance de 71%


Après une période compliquée marquée par l'incertitude qu'a créée la pandémie, l'indice ICC 2021 met en avant la confiance en soi (Image, Résilience et Capacités) et dans le projet entrepreneurial (Succès) des créateurs de ces jeunes entreprises. Un résultat en hausse par rapport à l'indice ICC 2020 (+1,8 points).

Les nouveaux entrepreneurs affichent notamment un fort sentiment de résilience et se montrent très confiants en leurs capacités à faire face aux difficultés rencontrées (+2 points).

Ils se montrent également plus confiants cette année, qu'il s'agisse de leurs capacités entrepreneuriales (+2,4 points) ou du succès de leur projet entrepreneurial (+2 points).

Ils perçoivent également une évolution favorable de leur image dans la société (+2 points)


Une confiance corrélée à l'innovation à impact et aux engagements environnementaux et sociétaux


Quand certains parlent du monde d'après, les jeunes entreprises sont à l'œuvre pour le construire. Les entrepreneurs les plus confiants sont les plus innovants, à vision environnementale ou sociétale et proposant des offres de rupture.


L'accompagnement personnalisé et l'entraide entrepreneuriale, sources de confiance


  • L'appui individualisé et le sentiment d'entraide sont également des éléments impactant positivement la confiance des entrepreneurs. Ainsi, le passage par l'incubation et l'accompagnement par ses pairs se détachent parmi les facteurs de confiance de l'environnement entrepreneurial.

    Les dispositifs publics en tête des sources de financement qui créent la confiance
  • L'accès aux subventions publiques ou les mécanismes d'aide à la création d'entreprise proposés par Pôle emploi renforcent la confiance des entrepreneurs.

Des questionnements sur l'efficacité de l'écosystème


L'efficacité de l'écosystème et des dispositifs mis en place pour soutenir l'entrepreneuriat est non seulement le critère envers lequel ces nouveaux entrepreneurs ont le moins confiance, mais également le seul qui va à contresens et enregistre une baisse en tendance (-0,3 point).


Une incitation à ajuster les dispositifs


Les créateurs d'entreprise ont un impact clé sur le développement économique régional et national en tant qu'innovateurs, créateurs d'emplois, facilitateurs de transfert de technologie et de diffusion des connaissances, et plus largement, comme acteurs majeurs d'un changement sociétal et environnemental à impact positif. Pourtant, ces acteurs économiques sont trop souvent considérés dans leur globalité et les politiques publiques déployées semblent plus tournées vers une standardisation des dispositifs alors que chaque situation est spécifique, et que l'adaptation au travers d'une approche écosystémique dédiée devrait être la règle.

On peut ainsi appeler de ses vœux l'émergence d'autant d'écosystèmes d'incubation qui rassembleraient autour d'une jeune pousse un réseau d'acteurs fédérés en un impact business act au sein duquel la création de valeur pour toutes les parties prenantes primerait sur la capture de valeur individuelle. Un tel dispositif tant physique que « moral » aurait vocation à rassembler dans un cercle vertueux de gain collectif les acteurs pré-identifiés, spécifiques au projet, permettant d'en accélérer le développement.

La confiance des entrepreneurs « à impact » à déployer leur projet entrepreneurial conditionnera la naissance du nouveau paradigme que les enjeux environnementaux, sociaux et sociétaux réclament urgemment. Une incitation à ajuster les dispositifs ? 



*L'indice ICC a été développé par Philippe Chereau, enseignant-chercheur, professeur de stratégie et d'entrepreneuriat, directeur de SKEMA Ventures à SKEMA Business School et Pierre-Xavier Meschi, enseignant-chercheur, professeur de stratégie internationale à SKEMA Business School et Aix-Marseille Université. 

[1] Les cinq dimensions de l'indice ICC ont été construites à partir des travaux de recherche publiés notamment sur les dimensions de capacités entrepreneuriales (Zhao, H., Seibert, S. E., & Hills, G. E. (2005). The mediating role of self-efficacy in the development of entrepreneurial intensions. Journal of Applied Psychology, 90(6), 1265-1272), de résilience (Sinclair, V. G., & Wallston, K. A. 2004. The development and psychometric evaluation of the brief resilient coping scale. Assessment, 11(1), 94–101), d'image de l'entrepreneur dans son environnement (Acs, Z.J, Autio, E., & Szerb, L. 2014. National systems of entrepreneurship: Measurement issues and policy implications. Research Policy, 43, 476-494), de perception de succès (Fisher, R., Maritz, A., & Lobo, A. 2016. Does individual resilience influence entrepreneurial success ? Academy of Entrepreneurship Journal, 22(2), 39-53), et de soutien de l'écosystème entrepreneurial (Santoro, G., Bertoldi, B., Giachino, C., & Candelo, E. 2020. Exploring the relationship between entrepreneurial resilience and success: The moderating role of stakeholders' engagement. Journal of Business Research, 119, 142-150).



Pourquoi choisir SKEMA ?
A la pointe des classements français et internationaux VOIR LES CLASSEMENTS
Une business school globale VOIR L'ACTUALITE SKEMA
Une large offre de formations CHOISIR