Skema > Actualité Skema > des etudiants sophipolitains batisseurs despoir a belo horizonte

ACTUALITÉS

Des étudiants sophipolitains bâtisseurs d'espoir

Publiée le 27 juillet 2021
Partager   

Depuis 2017, les étudiants de l’association HOPE du campus de Sophia Antipolis participent à la création d’un centre de vie pour femmes et enfants brésiliens. Quatre ans après le lancement du projet, le bâtiment a poussé mais les travaux nécessitent des financements.

​Sous le ciel azur de Belo Horizonte, les grands murs blancs du centre « Tecendo A Vida » jaillissent tels des mains tendues qui remercient. Dans la cour, un petit groupe s'active pour achever ce qui doit encore l'être. Alexandra Gat, Cyrielle Andlauer et d'autres étudiantes sont arrivées de France au mois de juillet avec la ferme intention de faire avancer les travaux. « Nous sommes actuellement en train d'achever les finitions dans le bâtiment. Il reste quelques murs à poncer, du plâtre et de l'isolation à poser et des coups de peinture à donner », explique Alexandra Gat, étudiante en Master 1 du programme Grande Ecole à Sophia Antipolis et membre de l'association HOPE

Aujourd'hui, le centre social compte deux étages et 217 m² et trois autres devraient venir compléter l'ensemble dans les années à venir.  « Les fondations sont prévues pour cinq étages. A terme, il pourra accueillir plus de femmes et d'enfants », souhaite Cyrielle Andlauer, présidente de Hope. 


Une bouée de sauvetage


Le centre social est aujourd'hui géré par des religieuses et vient en aide à des femmes et des jeunes enfants en difficulté issus, entre autres, des favelas de Belo Horizonte. Ateliers cuisine, soutien scolaire, assistance sociale : ses missions sont multiples. « A long terme, ce projet permettra de doubler le nombre de places disponibles pour accueillir plus d'enfants et ainsi leur donner la possibilité d'avoir un refuge dans lequel ils pourront jouer, avoir accès à une éducation, s'exprimer et se découvrir une passion », précise Alexandra Gat, responsable humanitaire international. 


Une fresque pour Camille Murris


Pour financer ce projet, l'association HOPE compte sur plusieurs événements à l'instar de la Semaine Verte organisée sur le campus de Sophia ou encore sur des événements ponctuels. « Pour l'instant, Hope a financé le projet à hauteur de 23 000 euros soit 140 000 reals brésiliens », indiquent Alexandra Gat et Cyrielle Andlauer. Pour achever la construction, une cagnotte Leetchi est encore ouverte. Outre l'achèvement des travaux, les précieux deniers serviront à réaliser une fresque murale à l'image de Camille Murris, l'étudiante de SKEMA disparue tragiquement dans les attentats de Nice de juillet 2016 et à qui ce projet solidaire est dédié.


Etudiantes participantes au chantier : Cyrielle Andlauer, présidente de HOPE ; Alexandra GAT, responsable humanitaire international, Llorca Léa, responsable environnement ; Maurane Gelb, étudiante en communication et marketing, et Sixtine Guillermin, étudiante à SKEMA. 


Pourquoi choisir SKEMA ?
A la pointe des classements français et internationaux VOIR LES CLASSEMENTS
Une business school globale VOIR L'ACTUALITE SKEMA
Une large offre de formations CHOISIR